Nethumanitaires

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 7 205 autres abonnés

Associationshumanitaires.nethumanitaires.fr

Bientôt

Emploi Unicef

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Restez infomé de nos thématiques archivés

Follow Nethumanitaires on WordPress.com

MOOC « Se former pour l’accompagnement à la scolarité

trophées solidaires

Soutenir l'UNHCR

Soutenir UNHCR

Soutenir le PAM

Soutenir le WFP

Soutenir l'UNICEF

Soutenir l'UNICEF

Soutenir la FAO

Soutenir la FAO

Soutenir l'ONUSIDA

Soutenir l'ONUSIDA

Soutenir l'OIM

Soutenir l'OIM

Financement participatif

Lste des sites de financement participatifs

Moboona

steakhouse

Budget biannuel 2018-2019 de l’ONU : plutôt rassurant pour l’humanitaire.


Il va de soi que l’ONU, à travers ses différents programmes humanitaires, reste un acteur de premier plan dans la solidarité internationale.
Ainsi donc, les actions onusiennes qui portent sur divers domaines notamment les affaires politiques, la justice et le droit international, la coopération internationale pour le développement, les droits de l’homme et les affaires humanitaires, et l’information publique permettent entre autre, d’une part, d’assurer une relative stabilité sécuritaire dans de nombreux coins du globe et d’autre part, de juguler des crises humanitaires qui autrement seraient bien plus graves.
Cependant, elle a de plus en plus fait l’objet de critiques, surtout durant cette dernière décennie, se voyant reprocher l’inefficacité de certaines de ses actions malgré les financements importants dont elle bénéficie.
Ces détracteurs pointent du doigt les sommes colossales engagées pour des frais de consulting et des services IT ou des missions budgétivores qui telle que la MONUSO en RD Congo, s’étendent sur de longues années en maintenant seulement un état « d’équilibre instable », sans toutefois traiter le problème de fond.
Ces critiques ne sont cependant pas restées sans conséquences, d’autant plus que certains bailleurs tel les USA, ont drastiquement réduit leurs financements à l’ONU qui a positivement réagit en opérant des changements tactiques visant à optimiser son fonctionnement au profit de l’essentiel.
Le 26 décembre 2017 – L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté un budget biannuel de près de 5,4 milliards de dollars pour la période 2018-2019 accusant une baisse de 286 millions de dollars, soit 5%, par rapport à celui approuvé pour la période actuelle 2016-2017, et 193 millions de dollars en dessous de la proposition faite en octobre par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, pour les deux prochaines années.
« Les secteurs les plus touchés par ces coupes budgétaires sont les coûts opérationnels, comme ceux liés aux consultants, aux voyages, ou encore à la technologie de l’information », a expliqué Johannes Huisman, le Directeur de la planification des programmes et du budget, au micro d’ONU Info. « Dans une moindre mesure, les réductions s’appliqueront au personnel », a également précisé M. Huisman.
« Nous pouvons rassurer les contribuables en affirmant qu’aucun effort ne sera épargné pour que l’argent soit dépensé à bon escient et qu’il profite bien à la communauté internationale dans les domaines où l’ONU est nécessaire », a déclaré M. Huisman.
Ceci permet de lever le doute sur les risques de voir l’ONU réduire ses activités au profit de l’humanitaire, bien au contraire, cet élan d’optimisation pourra conduire à plus d’efficacité et dans ce domaine afin d’être plus en phase avec les attentes des contribuables.
L’Assemblée générale a également approuvé la proposition d’annualiser le budget et ce, à titre expérimental à partir de 2020. « Un budget annuel nous permettra d’être davantage comptable envers les États membres et les contribuables car un budget annuel permet de rendre compte des résultats de notre travail, point de départ pour la proposition du budget suivant. Cela permet d’être plus réactif face à l’émergence de nouveaux besoins », a assuré le responsable onusien.

Publicités

Etudiants et développement – Assos étudiantes : en 2018 partez du bon PIEED !


Les candidatures pour la 9ème édition du PIEED sont ouvertes !

Comme chaque année, Etudiants et Développement et ses partenaires France Volontaires et Solidarité Laïque proposent cet appel à projets à destination des étudiantes et étudiants diffuseurs de solidarité internationale.

Jusqu’au 3 avril, toutes les associations étudiantes qui mobilisent en solidarité internationale peuvent envoyer leur candidature.

5 prix jusqu’à 5000 €
+ un accompagnement personnalisé à la clé !

Besoin d’infos, d’accompagnement ?
L’équipe d’Etudiants et Développement est là pour vous aider !

Tous les détails par ici.

 

L’ADIE donne rendez-vous aux créateurs d’entreprise et part à l’écoute des entrepreneurs.


adie_camp

Du 5 au 9 février, l’Adie et ses partenaires organisent, partout en France des événements d’information pour rendre l’entrepreneuriat accessible pour tous.
Dans un contexte de préparation de textes porteurs de transformations importantes pour l’avenir des entrepreneurs, l’Adie entend également plus que jamais les accompagner et prendre en compte leur parole.

Plus de la moitié des créateurs d’entreprise en France se lancent avec moins de 8 000 euros.

Et parmi les entrepreneurs financés par l’Adie, plus de 40% étaient au RSA avant de se lancer. Ces entrepreneurs, qui créent 1,3 emploi en moyenne, contribuent à dynamiser le tissu économique au sein des territoires.

Alors que les pouvoirs publics envisagent des réformes profondes quant au régime social, à l’assurance chômage et à l’accès à la formation des entrepreneurs, l’Adie recensera et répondra aux questions des porteurs de projets.
Ce faisant, l’association entend veiller à la prise en compte des problématiques spécifiques des créateurs d’entreprise qu’elle soutient au quotidien.

https://www.adie.org/

Ateliers sur le développement entrepreneurial


Ushindi est une association œuvrant dans le développement
entrepreneurial et la formation en Afrique, organise ce samedi
23/12/2017 au restaurant « Tapis rouge » situé au quartier golf à
Lubumbashi en Rd Congo, un atelier portant sur la mise en place en
Afrique francophone, d ‘ une plateforme de financement participatif
orientée vers une nouvelle approche dite « solidaire-intégrative »
En effet, d ‘ après les conclusions du colloque sur le développement
entrepreneurial organisé par Ushindi en janvier 2017 à Port – Louis au
Sénégal, il a été convenus que le financement participatif ou
crowdfunding constitue la solution de choix dans la mise en place de
modèles de développement basés sur l ‘ auto – prise en charge des
populations.

Ce colloque avait surtout permis de démontrer que dans le cas des
sociétés Africaines, une composante supplémentaire doit être prise en
compte dans la mise en place de solutions de crowdfunding afin d ‘
une part, de garantir plus de solidarité notamment à l ‘ égard des
personnes défavorisées porteuses de projets, et d ‘ autre part d ‘
assurer les meilleurs chances de réussite des projets grâce à un
modèle d ‘ accompagnement qui rend systématique l ‘intégration de l ‘
ensemble des projets dans un même écosystème.
Dans cet atelier qui connaitra la participation d ‘ experts venus
notamment du Québec, sera présenté une première maquette de la
plateforme, à partir de laquelle les participants pourront débattre
afin d ‘ améliorer et enrichir le cahier de charge du projet dont le
lancement est prévu pour janvier 2018.
La participation est entièrement gratuite, il vous suffit d ‘ appeler
au +243 90 333 60 37 pour réservation.
Cordiale bienvenue à tous !

Se former pour devenir humanitaire, réunion d’information,


Spécialisé dans la formation des personnels humanitaires et de ceux
qui souhaitent le devenir, l’Institut Bioforce organise une réunion
d’information pour savoir comment se faire accompagner et se former
aux métiers et compétences de la solidarité, dans les métiers et
formations humanitaires suivantes :

  • Logisticien, responsable logistique,
  • Responsable ressources humaines et finances,
  • Coordinateur de projet, chef de mission,
  • Responsable de projets eau-hygiène-assainissement,
  • Responsable de projets protection de l’enfance en situation d’urgence,
  • Responsable de projets nutrition…

En français ou en anglais, en présentiel ou à distance par internet,
de 3 jours à 3 ans…

Des formations pour tous les besoins et pour tous :

jeune diplômé, salarié en reconversion, humanitaire expérimenté.

Toutes les questions sont les bienvenues !

Date :
Jeudi 25 janvier de 18h à 20h dans les locaux de l’Institut Bioforce
à Lyon-Vénissieux

Inscription :

Cette réunion est entièrement gratuite. Il vous est simplement demandé de bien vouloir vous inscrire en envoyant un mail à info@institutbioforce.fr Merci de préciser la date de la réunion qui vous intéresse, vos nom et prénom, un numéro de téléphone et une adresse mail pour vous recontacter en cas de problème, et enfin combien de personnes vous souhaitez inscrire. Les réunions sont organisées en fonction du nombre d’inscrits : si vous ne pourrez finalement pas être présents, merci par avance de bien vouloir en informer l ‘ organisateur.

A bientôt !

Suivez nous sur notre page facebook associationshumanitaires.nethumanitaires.fr


Bonjour tout le monde.

Nous venons d’ouvrir notre page facebook ici

Rejoigniez nous ! un groupe a été crée aussi pour les associations humanitaires bénéficiant des applications smartphones.

Welcome !

Santé Sud : 12e Journée Provençale de la Santé Humanitaire!


Depuis 2005, la Journée provençale de la santé humanitaire est un rendez-vous incontournable pour tous les professionnels sanitaires et sociaux, les associatifs et les jeunes qui s’intéressent à la solidarité nationale et internationale.

Au programme : Conférences d’experts réputés, une trentaine de stands ouverts toute la journée, des posters ainsi qu’une exposition photo.

Plus que jamais au cœur des enjeux d’égalité et d’équilibre social, la notion de « genre » interroge les représentations et les rôles associés au féminin, au masculin et, in fine, à l’identité à laquelle s’apparente un individu.

Dans le secteur de la santé, les questions liées au « genre » sur le bien-être physique, mental et social des individus permettent de mieux comprendre les inégalités auxquelles ils sont confrontés.

Découvrir le programme

Emploi volontaires des nations unies

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

MDM France emploi

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :