Nethumanitaires

Accueil » Actualités et informations » L ‘ ICTJ renforce les capacités des membres du RAJP sur les concepts du monitoring et du plaidoyer dans le cadre de la justice transitionnelle.

L ‘ ICTJ renforce les capacités des membres du RAJP sur les concepts du monitoring et du plaidoyer dans le cadre de la justice transitionnelle.

Dans le cadre de la réparation des victimes des crises en Côte d’Ivoire, le Centre International pour la Justice Transitionnelle (ICTJ) et le Réseau Action Justice et Paix (RAJP) ont mené une consultation régionale auprès de 125 enfants et jeunes victimes dans les régions de San Pédro, Duékoué, Korhogo, Bouaké et Abengourou. Les résultats de ces consultations ont fait objet de rédaction d’un rapport contenant les propositions de réparation faites par ces enfants et jeunes victimes consultés. Ce rapport, après l’avoir remis lors d’une cérémonie officielle au ministère de la solidarité et de l’indemnisation des victimes, a connu une large diffusion auprès de plusieurs autres ministères, d’organisations internationales (UNICEF, PNUD), des ONG Nationale et Internationale de sorte à leur exposer la situation des enfants et jeunes victimes.

Le processus suivant son cours, le RAJP et son partenaire technique l’ICTJ veulent s’engager pour faire le monitoring de la politique nationale de réparation et un plaidoyer pour une prise en compte effective des enfants et jeunes victimes dans la politique de réparation nationale.

Face à la nécessité pour les acteurs d’avoir une claire compréhension des concepts de monitoring et de plaidoyer et être en mesure de les mettre en application, l’ICTJ a organisé un atelier le mercredi 29 Juin 2016 à l’Hôtel Belle Côte (Abidjan) / Côte d’Ivoire.

Au total, 24 leaders issus des associations membres du RAJP ont pris part à cet atelier. Ce sont : l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans de Côte d’Ivoire (AEEMCI), la Jeunesse Etudiante Catholique (JEC), les Cœurs Vaillants, Âmes Vaillantes (CVAV), l’Association des Scouts Catholiques de Côte d’Ivoire (ASC-CI) , l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs de Côte d’Ivoire (AEJT-CI), Association des Jeunes Unis pour la Médiatisation des Droits des enfants (AJUMED), la Confédération des Victimes de la Crise Ivoirienne (COVICI), l’Association des Jeunes Musulmans de Côte d’Ivoire (AJMCI), le Bureau Communal des Enfants (BCE), Droit des Enfants en Côte d’ivoire (DECI) et le Groupement des Enfants (GE).

L’atelier a été animé par 4 membres du staff de l’ICTJ, Messieurs Didier GBERY et Brahima BAMBA, tous deux Chargés de Programme et Mesdemoiselles Anne-Andrée AHODAN et Mireille OUATTARA, Stagiaires à ladite structure.

Le programme c’est composé de deux (02) communications dont la première portait sur le thème: « Monitoring des mécanismes de la Justice Transitionnelle », la seconde présentation a portée sur « le plaidoyer de la Justice Transitionnelle ». A l’issus des présentations, des travaux de groupe ont permis de mettre en pratique, les concepts appris.

L’organisation de cet atelier visait à aider le RAJP à établir un plan de monitoring et de plaidoyer du processus de réparation des préjudices subis par les enfants et jeunes victimes des crises en Côte d’Ivoire.

Le déroulement de l’atelier a débuté par la première communication qui fut prononcée par   M.Brahima BAMBA Chargé de Programme à ICTJ.

A l’entame, M. BAMBA a d’abord donné la définition suivante au monitoring en signifiant que c’est une opération qui consiste à suivre méticuleusement un système ou un processus en temps réel. Dans le cadre de la Justice Transitionnelle c’est le processus de la Justice Transitionnel.

L’objectif que vise le monitoring est de comparer les réalisations aux prévisions en rendant possible une mise en évidence des écarts. La mise en exécution d’un programme de monitoring exige les compétences suivantes : Indépendance et objectivité, compétence en communication, engagement, patience, éviter la confrontation, connaitre ses forces, éviter de se disperser.

Passée la première communication, les participants ont été instruits sur la second portant sur le plaidoyer. M. BAMBA Brahima dans sa communication a signifié que le plaidoyer est un processus qui consiste à utiliser stratégiquement des informations pour changer les politiques, programmes, lois et les comportements qui affectent la vie des personnes défavorisées.

En fonction de la cible, nous pouvons définir 5 types de plaidoyer. Il s’agit – du plaidoyer média – le plaidoyer centré sur les personnes – le plaidoyer législatif – le plaidoyer juridique et enfin le plaidoyer droit de l’homme. Dans un processus de plaidoyer, les étapes suivantes restent nécessaires il s’agit de : la définition de la problématique, la précision des buts et des objectifs, l’identification des groupes cibles, la consolidation de l’appui, le choix des moyens de communication et des messages clés, la levée de fonds, l’élaboration d’un plan de mise en œuvre, la collecte des données et enfin le suivi et l’évaluation.

Après les différentes communications, les participants ont constitués deux groupes de réflexion. Il s’agissait pour le groupe 1 d’identifier les outils spécifiques du monitoring et les aptitudes du RAJP à diriger un monitoring. Le groupe 2 quant à lui avait la charge de définir les outils du plaidoyer et les aptitudes du RAJP à mener un plaidoyer.

La restitution des travaux a montré que le RAJP a les aptitudes nécessaires pour méner un monitoring et faire un plaidoyer.

De ce fait, une équipe sera mise en place le plutôt possible pour l’exploitation de ces données et mettre en place un plan de suivi de la politique nationale de réparation et faire des plaidoyers pour la prise en compte effective des enfants et jeunes victimes.

Les participants dans l’ensemble ont traduit leur satisfaction au sorti de cet atelier. En effet, avant l’atelier, la plupart d’entre eux avait très peu de connaissance sur ces concepts. Après l’atelier, Ils affirment avoir renforcé leurs connaissances de base et sont aptes à mener des actions de monitoring et de plaidoyer.

Cet atelier prie ainsi fin par les mots de remerciements de M. Didier GBERY Chargé de Programme à ICTJ.

Anicet Durand OBOUE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :