Nethumanitaires

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 6 704 autres abonnés

Acted emploi

Emploi Unicef

Devenir ami sur Facebook

Restez infomé de nos thématiques archivés

Follow Nethumanitaires on WordPress.com

MOOC « Se former pour l’accompagnement à la scolarité

trophées solidaires

Soutenir l'UNHCR

Soutenir UNHCR

Soutenir le PAM

Soutenir le WFP

Soutenir l'UNICEF

Soutenir l'UNICEF

Soutenir la FAO

Soutenir la FAO

Soutenir l'ONUSIDA

Soutenir l'ONUSIDA

Soutenir l'OIM

Soutenir l'OIM

Financement participatif

Lste des sites de financement participatifs

Moboona

steakhouse

Adie – Du 30 janvier au 3 février, participez à l’Adie Festival !


Adie festival

Vous voulez créer votre entreprise ou vous souhaitez développer votre activité ? Alors participez à l’Adie Festival du 30 janvier au 3 février partout en France.
L’Adie Festival, c’est un temps pour faire grandir vos idées. Les équipes de l’Adie et ses partenaires vous attendent !

Vous êtes invités à participer à des événements inédits :

Un débat d’idées le mardi 31 janvier de 15h à 19h à la Grande halle de la Villette à Paris : 4 heures de rencontres vibrantes d’inventivité, autour de créateurs étonnants.

Découvrez le programme, inscription gratuite :
http://www.rdv-adie.org/programme/

Plus de 300 événements sur la création d’entreprise partout en France : 300 ateliers pratiques pour répondre concrètement à vos questions, à chaque étape de votre projet de création.

Découvrez le programme des événements près de chez vous :
http://www.rdv-adie.org/festival/

Des webconférences gratuites sur la création et le développement de votre entreprise : un programme de conférences en ligne, un format court, dynamique, accessible de chez vous. Inscription gratuite.

Participez aux webconférences de l’Adie Festival :
http://www.rdv-adie.org/webconferences/

Venez nombreux ! http://adie-festival.org/

France – emploi – Orientation durable – Directeur adjoint de structure H/F


France – emploi – orientation durable – directeur adjoint

Consulter l’offre d’emploi

Etudiants et développement – Ouverture du PIEED, l’appel à projets pour les étudiants diffuseurs de solidarité internationale !


L’ouverture des candidatures pour le PIEED 2017 c’est aujourd’hui !

Pour la 8ème année consécutive, Etudiants et Développement propose, en partenariat avec France Volontaires et Solidarité Laïque, le dispositif du PIEED pour accompagner les projets d’associations étudiantes d’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI).

Le PIEED, pour qui ?

Le PIEED accompagne, soutient et valorise les projets d’associations étudiantes qui mobilisent autour des enjeux de la solidarité internationale. Le PIEED permet à ces porteurs de projets de diffuser autour d’eux leur expérience et leurs connaissances en solidarité internationale via des outils ludiques et interactifs. Cette démarche pédagogique vise à provoquer une prise conscience sur l’impact de nos actions quotidiennes dans le monde.

Pour en savoir plus sur le type de projets soutenus, découvrez les lauréats de l’édition 2016.

Le PIEED, quel coup de main ?

Chaque année, 5 associations lauréates sont accompagnées dans la réalisation de leurs projets et soutenues financièrement :

1er prix : 5000€

2ème prix : 3500€

3ème prix : 2500€

4ème et 5ème prix : 1500€

Plus qu’un simple apport financier, il s’agit d’aider concrètement les étudiants à monter et structurer leur projet en leur offrant un accompagnement individuel, des conseils et des espaces de valorisation, par la mise en relation avec des professionnels du monde de la solidarité internationale et de l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale.

Découvrez la vidéo de présentation du PIEED 2017 et notre article détaillé pour en savoir plus.

Comment présenter son projet ?

Les associations étudiantes ont jusqu’au 3 avril 2017 pour nous envoyer leur dossier de candidature (à télécharger sur leur site). Elles peuvent en amont nous contacter pour obtenir de l’aide sur l’orientation de leur projet et dans la constitution de ce dossier. Pour cela, il suffit de nous contacter au 01.55.86.74.41 ou à pieed@etudiantsetdeveloppement.org.

Parlez du PIEED autour de vous !

Votre structure est en contact avec des jeunes engagés ? Vous souhaitez nous aider dans le relais ?

Pour parler de cet appel à projets autour de vous, un kit de communication est à votre disposition par ici. Ce kit contient : des visuels et bandeaux pour Facebook et Twitter, des exemples de publications pour sites internet/blogs et les réseaux sociaux, un communiqué de presse, le dossier de candidature.

Si vous souhaitez recevoir des exemplaires papiers des affiches et flyers du PIEED 2017 pour les diffuser dans vos locaux ou lors d’événements externes, vous pouvez en commander via ce formulaire avant le 3 février.

L ’atténuation et l’adaptation, deux (02) stratégies de lutte contre les effets des changements climatiques


Après la COP21, la COP22 insiste sur les stratégies d’ « atténuation » et d’ « adaptation » comme moyen de lutte efficace pour réduire les menaces que représentent les changements climatiques.

Que renferment donc les notions d’atténuation et d’adaptation ? À quels types de pays s’apparente chacune de ces  stratégies ?

En effet, le concept d’atténuation se rapporte à toute activité permettant de réduire la concentration globale des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Il s’agit notamment d’initiatives visant à renoncer aux substances fossiles au profit des sources d’énergie renouvelables telles que le vent ou le rayonnement solaire, ou à améliorer l’efficacité énergétique.

L’atténuation recouvre également des démarches qui consistent à planter des arbres et à protéger les forêts ou à utiliser des modes de cultures qui évitent de dégager des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

L’adaptation quant à elle concerne les activités qui rendent les gens, les écosystèmes et les infrastructures moins vulnérables aux impacts du changement climatique. En quelque sorte, elle consiste à bâtir des ouvrages défensifs pour protéger les zones côtières contre l’élévation du niveau de la mer, à adopter des variétés de cultures résistantes aux sécheresses ou aux inondations. L’adaptation consiste également à améliorer les systèmes d’alerte en cas d’épisode caniculaire, d’épidémie, de sécheresse et d’inondation.

Aucun pays n’est épargné des effets des changements climatiques. Mais certains subissent déjà plus que d’autres. Toutefois, les plus vulnérables restent encore les pays en développement du fait de leur état de pauvreté.

Cependant, chacun des pays, en fonction de leur niveau de développement sont invités à développer tantôt des stratégies d’atténuation ou d’adaptation ou encore développer conjointement les deux stratégies ce qui est d’ailleurs vivement recommandé.

Selon les spécialistes du domaine, les stratégies d’atténuation demandent beaucoup plus de moyens techniques, technologiques et surtout financiers. Raison pour laquelle il est vivement consacré aux pays développés et ceux ayant plus de moyens à l’image des Etats Unies d’Amérique, le Canada, la France, la Grande Bretagne, l’Allemagne, la Chine etc.

Quant aux pays en développement, il leur est plus conseillé de développer des stratégies d’adaptation dont la mise en œuvre reste certes couteuse mais mieux adaptée pour faire face aux menaces nouvelles que représentent les changements climatiques. Les pays concernés sont par exemple : la Côte d’Ivoire, la Gabon, le Sénégal, le Rwanda, la Somalie, Haïti etc.

Aujourd’hui, il est temps de passer à l’Action comme ce fut l’envoie lancé par la COP22. Chaque citoyen du monde, à son échelle de responsabilité dans la société ou selon sa situation sociale à la responsabilité d’agir en faveur de la pérennité d’une vie plus saine sur Terre.

OBOUE Anicet Durand

Président Fondateur du Club du développement durable de Côte d’Ivoire,

Participant à la COP22.

Inspiré de : « Initiative territoriale pour la COP22 » de SAID Chakri.

Réflexion sur la problématique de l’ouverture des frontières aux migrants et demandeurs d’asile


Ce qui suit est juste le fruit d’une réflexion standard et généralisée sur la problématique de l’ouverture des frontières aux migrants et demandeurs d’asile.
L’entrée de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) dans le système des Nations Unies lors du Sommet de New York du 19 septembre 2016 apparait, comme une bouffée d’oxygène pour la communauté humanitaire en ce sens qu’elle sera doté d’un véritable mandat comme sa sœur le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, avec un traité universellement contraignant sur lequel reposera ses interventions humanitaires. Elle ne se contentera plus de mener des programmes de rapatriement volontaire sous l’effet des ‘pressions et des intérêts de certains de ses membres et contributeurs’.
Les questions liées à la migration et à l’établissement de solides bases juridiques visant à encadrer les droits et devoirs des migrants et demandeurs d’Asile regorgent des enjeux pluridimensionnels touchant par ce fait la dimension politique, économique, sécuritaire et même environnementale.
Sur le plan sécuritaire, soulignons ici le climat de forte réticence de certains pays occidentaux à l’ouverture des barrières aux migrants et demandeurs d’asile, fondé sur la crainte d’infiltration des individus ayant des liens étroits avec des mouvements terroristes. Le renforcement des contrôles frontaliers témoigne cet aspect de chose.
Sur le plan économique, les statistiques relativement médiocres en terme du pourcentage d’individus ayant un emploi, du taux de chômage, du pouvoir d’achat de la population, du niveau de vie sans oublier le produit national brut du pays qui peut être en récession en ce moment. On comprend donc à cet effet que la principale préoccupation des gouvernements serait dans un premier plan la recherche des stratégies de financement de leur croissance économique et non l’ouverture des frontières à des individus d’horizons divers qui auront sans doute un poids considérable sur l’économie nationale.
Sur le plan politique, l’instrumentalisation de la question des migrants par les pouvoirs publics sers d’alibi pour le renforcement d’une idéologie nationalisme à caractère xénophobe. Ceci se caractériserait par l’acceptation des migrants de certaines nationalités et le refus d’autres.
Sur le plan environnemental, le trop plein de population constitue une cause de pollution atmosphérique surtout lorsqu’il n’y’a pas suffisamment de réserves d’espaces verts sur un territoire donné. Notons qu’il est un fait scientifique indéniable, plus la population augmente, plus le taux d’oxygène s’amenuise proportionnellement au rejet des gaz résultant de la respiration.

Etudiants et développement – Offre de Volontariat en Guinée


Étudiants & Développement recrute un.e animateur.rice de réseau pour appuyer et participer à la vie associative étudiante en Guinée. La mission est à pourvoir à partir de janvier 2017 pour une durée de 8 mois. La prise de poste se fera début janvier 2017.

Postuler à l’annonce

REMERCIEMENT


A l’occasion de ses 10 ans d’existence, l’ONG Plus de Vie et tous ses collaborateurs tiennent à adresser ses plus sincères remerciements à tous ses partenaires nationaux et internationaux , à toutes les personnes qui de près ou de loin ont participé à la réalisation de chacun de ses projets et surtout qui ont cru en elle depuis le début..Merci infiniment pour la confiance,la disponibilité et le soutient toujours vaillant que vous nous accordez.. Surtout n’oublions pas, L’ACTION SOCIALE C’EST L’AFFAIRE DE TOUS!

Cordialement,ONG PLUS DE VIEIMG_2565.JPG

Emploi volontaires des nations unies

MDM France emploi

%d blogueurs aiment cette page :